Mesurer le risque à l’embauche

Suite à la restitution des résultats, à l’employeur comme au candidat, nous abordons une étape cruciale de notre méthode : la mesure du risque à l’embauche.

Cette mesure est calculée sur une échelle de 1 à 5, en fonction de la correspondance entre le profil de poste et le profil du candidat.

Les risques pour l’employeur

Le risque ne se limite pas qu’à un manque de compétences de la part d’un candidat. Les savoir-faire peuvent s’acquérir avec le temps, le savoir-être, lui, reste souvent inchangé. Un collaborateur aura d’autant plus de facilité à développer ses compétences s’il est à l’aise et motivé sur son poste.

C’est en partant de ce constat que nous repérons toutes les limites de la candidature, qui pourraient constituer un risque pour l’employeur :

  • Les missions proposées sont susceptibles de stresser intensément le candidat
  • Certaines situations vont positionner le candidat en situation d’échec
  • Les missions ne correspondent pas aux motivations du candidat
  • Le candidat ne possède pas les aptitudes requises
  • Les valeurs du candidat vont créer des conflits avec les enjeux du poste ou la culture de l’entreprise
  • Le candidat ne possède pas les capacités pour assumer les responsabilités du poste

 

Les solutions pour y remédier

Lorsque les risques sont minimes, nous vous fournissons les solutions pour y remédier. Nous identifions les ressources complémentaires du candidat qui vont lui permettre de développer une stratégie d’adaptation à son nouveau poste. Nous révélons ses besoins en termes de formation, d’intégration et d’accompagnement. Notre objectif est de définir les conditions qui vont permettre à votre candidat de réussir et non uniquement de mettre le doigt sur ce qui peut le faire échouer.